alt text
Anne-Marie Quesnel
Auteure, conférencière

Envoyer un message à Anne-Marie

Facebook Anne-Marie Quesnel – Auteure

Menu
Close
Mar 30, 2018

Que je m’aimeeeee! À quand le retour du balancier?

0 Commentaire | Par

Que je m’aimeeeee!

À quand le retour du balancier?

Dans notre société, on observe l’effet du balancier depuis la nuit des temps. On accepte tout, puis on ne tolère rien. On a déjà élevé nos enfants comme des bibelots qui devaient être vus et non entendus, puis on a basculé à l’autre extrême où ils sont devenus de la royauté. Les femmes ont déjà dû être recouvertes de la tête aux pieds (à l’époque où la vue d’une cheville de femme causait des émois…) alors que certaines ne laissent plus rien à l’imagination, que ce soit en musique ou sur le tapis rouge à Hollywood.

Le même courant peut être observé dans le domaine du bien-être. Il y a de cela pas très longtemps, il était bien vu de s’oublier complètement pour prendre soin des autres. Humilité extrême, abnégation de soi absolue… Puis vint le jour où on voulut rétablir l’équilibre. L’image classique des consignes d’urgence avant qu’un avion prenne son envol en est un bon exemple : advenant une baisse de pression dans la cabine, on doit installer son propre masque avant de porter secours à son enfant ou à toute autre personne vulnérable.

Si on s’était arrêté ici, je serais la première à applaudir. En effet, je suis bien d’accord à dire que je suis la principale personne responsable de mon bien-être. Je dois prendre soin de moi en premier. M’assurer des bonnes conditions de mon environnement. Bien manger, faire de l’exercice, prendre de l’air frais, entretenir des relations harmonieuses, trouver un travail qui me plaît, m’entourer de bonnes personnes, etc. Vous connaissez le mode d’emploi.

Or, j’ai l’impression que le balancier s’est emballé! Ce n’était pas suffisant. L’équilibre a semblé trop beige à certaines personnes, peut-être des descendants de Narcisse. Et la technologie s’est vue leur offrir un outil de rêves : le cellulaire, cet étang des temps modernes qui permet d’admirer son reflet à souhait en multipliant les égoportraits (selfies).

Encore là, si la seule manifestation de ce phénomène avait été bien contenue dans une collection infinie de photos de soi, peut-être aurait-ce été acceptable. Mais on en a ajouté une couche en criant sur tous les toits : « JE M’AIME! C’est important. Je suis l’amour de ma vie. Je suis fabuleux, je suis extraordinaire, je suis génial, je suis parfait. JE M’AIME! »

Je serai la première à avouer qu’il est important de s’aimer soi-même et de se traiter avec respect, comme on le ferait avec sa meilleure amie. Mais est-ce nécessaire d’insister à ce point?

Voici où je propose qu’on ramène le balancier au point d’équilibre. Je nous encourage tous à prendre soin de soi, à être fier de ses bons coups, de ses qualités, à s’accepter tel qu’on est (tout en évoluant), à se féliciter quand on a été particulièrement bon, sans attendre une validation extérieure…

ET EN MÊME TEMPS…

Je nous encourage à tenir compte de la place qu’on occupe dans le monde, à remarquer qu’on vit dans une société, dans un écosystème où les choix et les agissements de l’un ont forcément un impact sur les conditions de bien-être de l’autre, à profiter de sa propre liberté et à s’éclater avec plaisir… tant que ça ne se fait pas au détriment du voisin.

En fait, je propose un égoïsme sain, doublé d’un altruisme bienveillant. Le but est simple: cultiver l’équilibre. Je prends soin de moi ET de l’autre. Les deux ne sont pas mutuellement exclusifs.

Crions tous haut et fort : Je NOUS aime!


Blogue-AMQ

 

Vous avez aimé cet article? Partagez-le avec vos amis. Vous aimeriez réagir à cet article? Laissez un commentaire.

Laisser un commentaire

Auteure
Anne-Marie Quesnel
Anne-Marie Quesnel

Partager cette page