alt text
Anne-Marie Quesnel
Auteure, conférencière

Envoyer un message à Anne-Marie

Facebook Anne-Marie Quesnel – Auteure

Menu
Close
Jun 18, 2018

Image corporelle: le pouvoir de la danse

0 Commentaire | Par

Image corporelle: le pouvoir de la danse

Tranche de vie… Samedi dernier, je suis remontée sur scène pour refaire ce que je n’avais pas fait depuis 30 ans: danser devant un public. Trente ans dans la vie d’une femme, ça change un corps! La dernière fois, j’avais 17 ans. Je terminais le secondaire et j’entrais à l’Université d’Ottawa. Ma peau était si lisse! Malgré cela, je me trouvais un million de défauts. Déjà. Aurais-je eu besoin d’une petite claque derrière la tête? Probablement! Je me critiquais si sévèrement…

À l’Université, j’ai arrêté de danser et j’ai rencontré l’amour de ma vie quand j’ai eu mon premier emploi. Nous avons eu deux belles filles. Alors là, mon corps en a eu pour son argent: étiré au max pendant deux grossesses consécutives! Les années ont passé. Mes filles ont fait un peu de ballet, un peu de hip-hop, mais elles n’ont pas eu la piqûre de la scène autant que moi, qui ai fait des spectacles chaque année entre l’âge de 5 ans et de 17 ans.

C’est au secondaire que ma fille aînée a découvert le baladi, puis le tribal. Piqûre d’enfer! Elle, qui est plutôt réservée au quotidien, se transforme en bête de scène spectaculaire quand elle enfile son costume de danse orientale. Elle est absolument magnifique! Maman n’est pas peu fière… d’autant plus que Sophie-Anne a plusieurs cicatrices sur son ventre, dues aux opérations qu’elle a subies quand elle avait deux ans après avoir contracté la bactérie E Coli. Quand elle est sur scène, elle incarne la vie, la résilience, le courage, l’espoir. Elle fait un pied de nez aux normes de beauté inatteignables et superficielles de ce monde. Un respectueux, mais puissant Fuck You! Sophie-Anne et moi

Je me suis inscrite à la même école de danse que Sophie-Anne… Danse La Muse, qui vit, respire et ondule grâce à la magie de Tanya Vadnais. Pendant quelques années, j’ai assisté aux spectacles dont ma fille faisait partie, et j’avais déjà remarqué la composition plutôt hétéroclite des groupes. Quand on est dans la salle, on observe, on constate et parfois, on se permet un commentaire ou deux… en riant, bien entendu.

Quand on passe à l’arrière-scène et qu’on côtoie toutes ces belles personnes pendant un an, notre vision change. La vraie beauté intérieure transparaît, en perçant les nuages des normes sociales de la beauté.

Pour certaines, la motivation est fort simple : un amour pur de la danse. Elles en ont besoin comme d’autres ont besoin d’oxygène. Parfois, ce sont les meilleures danseuses sur scène… mais pas toujours! Et au fond, est-ce si important? Si on connaissait le chemin qu’elles ont parcouru, on remarquerait beaucoup plus leur lumière que leur petit chassé à l’envers.

Pour d’autres, c’est leur santé qui est en jeu. La danse leur sauve carrément la vie! Le mouvement permet aux muscles, aux tendons, aux os de rester forts, souples et mobiles. Chaque fois qu’elles arrivent en studio, elles sont en train d’investir dans leur propre santé au rythme de la musique. Il y en a qui ont vu leur corps se transformer, s’amincir, se renforcir, se raffermir… Elles se sont senties belles, mais à leurs conditions, sans correspondre aux normes imposées aux mannequins. Elles ont pris confiance en elle, parfois pour la première fois de leur vie. La danse a le pouvoir de venir toucher le cœur et l’esprit, de chasser les démons qui veulent rester un peu trop longtemps.

Danse La Muse permet aussi à des duos mères-filles de créer des liens impossibles à briser en vivant une passion commune. De nombreuses écoles classent leurs danseuses par groupes d’âge. Pas ici! Au moment où des adolescentes éprouvent de la honte envers leur mère, ici, elles partagent la scène.

Et il y a le côté social. Quand il est difficile de trouver sa place dans la jungle scolaire, il se trouve des adolescentes qui se valorisent en studio, où elles sont entourées de filles et de femmes qui ont la même passion qu’elle. De nouvelles amitiés se forment, d’autres s’approfondissent.

Tanya Vadnais nous accueille à bras ouverts, nous permettant de briller et de devenir la meilleure version de nous-mêmes. Elle nous aime toutes! Malgré nos travers, nos oublis, nos limites… Je suis convaincue qu’elle change la vie de chacune d’entre nous, à petite ou à grande échelle. À certains moments, elle est potentiellement la seule à croire en nous!

Après le spectacle de samedi dernier, nous sommes toutes de meilleures personnes. Que nous soyons petites ou grandes, minces ou enrobées, gracieuses ou un brin robotiques, jeunes ou moins jeunes, l’expérience vécue nous a changées.

Et vous, qui vous êtes donné la peine de nous consacrer quelques heures de votre horaire chargé en vous déplaçant pour venir nous encourager, vous avez aussi changé notre vie. Vous nous avez applaudies dans nos imperfections comme dans nos moments de gloire. Vous nous avez soutenues quand il y a eu des petits problèmes techniques (the show must go on…), avec compassion. Oui, oui, je l’ai senti quand mes ailes de baladi sont restées coincées en plein milieu d’une danse! Vaut mieux en rire!

Vous avez compris que la mission de Tanya Vadnais dépasse largement le cadre du récital de danse. Vous avez saisi qu’elle est là pour honorer l’humanité en général et la femme dans sa globalité, sans jugement et avec élégance. Sans le dire de manière explicite, elle nous enseigne à nous accepter telles que nous sommes en célébrant nos différences. Elle nous permet de nous surpasser, de nous sentir belles, uniques, joyeuses, spéciales et tellement pleines de vie.

À toutes les femmes que j’ai eu la chance de côtoyer et avec qui j’ai partagé la scène samedi, en toute humilité, je vous félicite. Et à Tanya, notre merveilleuse Muse en chef, je te remercie sincèrement de nous inspirer comme tu le fais, mini-muses que nous sommes, et de nous permettre de vivre ces moments de pure magie!


Blogue-AMQ

 

Vous avez aimé cet article? Partagez-le avec vos amis. Vous aimeriez réagir à cet article? Laissez un commentaire.

Laisser un commentaire

Auteure
queann40

Partager cette page