23 juin 2013, revue Info-Culture

En cette fin des classes où le temps vient qu’à permettre une rétrospective de la dernière année scolaire, le livre d’Anne-Marie Quesnel intitulé Parents essoufflés, enseignants épuisés et publié aux Éditions CARD, promet d’enrichir votre réflexion, que vous soyez parent, enseignant, ou les deux en même temps!

L’auteure met la table dès les premières pages de l’introduction où elle relate sa large expérience en enseignement et en psychoéducation, et les tendances qu’elle a remarquées au fil des années au sujet du comportement des étudiants. Elle raconte aussi que l’idée d’écrire le livre a été issue de la  réponse fulgurante qu’elle a eue après avoir publié un article dans La Presse où elle lançait un cri du cœur : Il y a quelque chose qui ne fonctionne pas chez nos jeunes!

Le livre vient donc fournir des idées, des constats, des solutions sur ce qui pourrait être attribuable à une nouvelle éducation des enfants plus laxiste de la part des parents. Il est clair que ce ne sont pas tous les enfants qui sont touchés par ces explications, mais ils représenteraient la grande majorité des cas problématiques rencontrés aujourd’hui, et cela ne va pas en s’améliorant.

Le livre s’adresse donc aux parents en premier lieu, afin qu’ils fassent une évaluation critique de leur façon d’élever leurs enfants. Aurions-nous oublié le gros bon sens de l’éducation dans le respect des limites familiales et sociales au détriment de l’amour inconditionnel de nos petits? Le livre saura aussi réconforter les professeurs qui croient peut-être vivre des drames au quotidien à fréquenter des élèves difficiles sans recevoir l’appui de leurs parents pour reconnaître leurs comportements irrespectueux et irrévérencieux.

Composé d’une série de 21 courts chapitres abordant différents thèmes tous basés sur des faits vécus et d’exemples pratiques, l’auteure propose une mise en perspective approfondie et éclairante sur des faux-plis que nous, parents, pouvons adopter sans trop le vouloir, sous prétexte d’aimer nos enfants. À la fin de certains chapitres, le lecteur retrouvera quelques trucs pour améliorer ses relations avec ses enfants, en les aimant dans le respect et en leur permettant de mieux fixer ce qui est bon comme comportement social. Après tout, nos enfants seront les futurs travailleurs qui auront à nous servir dans quelques années, et l’éducation à la maison est l’une des premières formes d’apprentissage à vivre en société. À l’école, on oriente la formation sur les apprentissages théoriques, et si les bases d’une éducation familiale juste et respectueuse n’y sont pas, il est difficile pour un professeur dans une classe surchargée avec un programme tout aussi surchargé de gérer les apprentissages du savoir-être qui auraient dû déjà être assimilés. On pourra se questionner sur la position « old school » de l’auteure, mais on finira pourtant par croire que c’est probablement la meilleure façon de renouer avec les bases de l’éducation : le respect des limites, le respect d’autrui, et les règles de politesse dans la vie sociale et communautaire.

Les exergues placés en début de chapitre donnent aussi le ton des sujets abordés dans les chapitres, et on retrouve aussi quelques illustrations amusantes à travers les 177 pages qui composent le livre.

L’auteure réussit donc à faire le portrait des comportements des jeunes à partir des comportements des parents à la maison. Tout commence là, en famille… et plutôt que de rejeter la faute aux enfants, c’est à nous, parents, de revoir nos façons de faire pour améliorer le sort de tout le monde… Après tout, un peu de discipline bien placée n’a jamais fait de mal à personne, et les parents ont un rôle important à jouer dans l’éducation de leurs enfants: la vie ne s’apprend pas seulement à l’école!