TRACESMag: Parents essoufflés, enseignants épuisés

vendredi 19 avril 2013

Parents essoufflés, enseignants épuisés. Les répercussions sociales d’une éducation trop permissive
de Anne-Marie Quesnel aux Éditions C.A.R.D.

Aimer à dose égale d’amour et de discipline.

Les nouvelles technologies et la vitesse sont-elles vraiment responsables de l’ennui des jeunes? Parents et enseignants se renvoient la balle de l’indiscipline. Il est urgent de s’ajuster; ces ados sont les médecins, mécaniciens, comptables de demain. Ils soigneront nos enfants…

Lorsque les pères s’habituent à laisser faire … c’est le début de la tyrannie, disait déjà Platon. Refuser d’entrevoir la possibilité que le chérubin docile qui vit sous notre toit se transforme parfois en petit être arrogant lorsqu’il est parmi sa tribu adolescente est une façon malhabile d’aimer, note Anne-Marie Quesnel.

À l’heure où tout le monde est passible de devenir vedette de téléréalité, il est important de donner l’heure juste à l’enfant. Il n’est pas le plus beau, le plus fort, le plus intelligent. Le développement de son estime de soi ne passe pas par ces mensonges.

Se laisser pourrir la vie au restaurant ou en visite n’aide pas les petits à apprendre à tenir compte du contexte social. Il est nuisible pour eux et pour ceux qui les subissent de les sociabiliser de trop bonne heure si on ne veut ou si on ne peut pas les encadrer.

Savoir quand l’enfant est capable d’intégrer une limite, à quel âge il va pouvoir y réagir intelligemment sont de précieuses indications à glaner dans cet ouvrage plein de bon sens et de vécu.

Les dossiers chauds tels que télé, jeux vidéo, cellulaire, médias sociaux sont utilement abordés.

Enseignante, directrice, conseillère pédagogique, mère de deux enfants ayant connu des défis particuliers, Anne-Marie Quesnel a toute la compétence nécessaire pour nous livrer, sans prétention, le fruit de ses recherches et observations. Un petit livre à compulser facilement, aussi souvent qu’un doute nous assaille.