Rechercher
  • Anne-Marie Quesnel

Tempête de neige: une journée gratuite!


Si vous êtes comme moi, vous trouvez qu’il y a quelque chose de magique dans les tempêtes de neige. C’est comme si le temps s’arrêtait! Tout à coup, quelque chose de plus grand que soi prend le contrôle et nous soulage de nos responsabilités, de nos lourdes tâches, de notre interminable liste « to do ».


Paul David, une des personnes extraordinaires qui m’a enseigné la PNL et qui nous a quittés pour un monde meilleur en 2020, m’avait incitée à transformer les listes « to do » en listes « tout doux ». Les tempêtes de neige sont parfaites pour cela!


Le temps d’une journée, le coconnage et le hygge deviennent des principes acceptés et bien populaires. Pas de jugement! C’est une journée pyjama, popcorn et cinéma. On peut s’étendre dans la neige pour tracer des anges ou fabriquer des bonshommes de neige; flâner, faire la sieste, lire ou faire de la popote.


C’est vrai qu’on peut aussi travailler ou faire des tâches, mais je préfère aborder ces journées comme des moments gratuits, où il devient impossible pour l’extérieur d’avoir des attentes envers moi. Tout est au ralenti. Les flocons de neige grassouillets viennent feutrer le temps. On n’a qu’à s’installer près d’une fenêtre, en s'enveloppant d’une couverture douce après s'être préparé un bon chocolat chaud, pour profiter du spectacle de Dame Nature.


Je reçois toujours cette tempête comme un message bienveillant : « Repose-toi… ralentis… savoure le moment présent… carpe diem… » Les minutes s’égrainent paresseusement, comme les chats savent si bien le faire.


Et si on prend le temps de se connecter à notre enfant intérieur, on entendra son rire cristallin. On se rappellera les activités qu’on aimait faire quand on était petits, celles dans lesquelles on pouvait se perdre pendant des heures, celles qui nous plaçaient dans une formidable boule de joie aussi lumineuse que légère.


C’est ce que je vous souhaite aujourd’hui. D’utiliser le canevas blanc de la nature pour vous réinventer, éveiller votre enfant intérieur. Dégustez chaque seconde. Emplissez-vous de bonheur, permettez-vous de faire des activités que vous n’avez jamais le temps de faire habituellement. Rêvez, dormez, riez. Sortez vos pinceaux, allez marcher. Jouez avec votre enfant intérieur, laissez-le vous rappeler à quel point vous savez profiter du moment présent.


Et si vous pouvez aller marcher dehors, faites-le en pleine conscience, en dirigeant votre attention sur vos cinq sens, un à la fois.


Remarquez le décor qui se transforme, la neige ouateuse qui vient alourdir les branches des arbres, les traces de vos pas et celles des petits animaux.


Écoutez comme l’air est devenu dense. Comparez à l’air vif de l’été, aux couleurs de l’automne, à la renaissance du printemps. Entendez le bruit de vos pas.


Humez les parfums de l’hiver, et remarquez le chemin que l’air froid se fraie dans vos narines, avant de se réchauffer. Ressentez la chaleur dans votre ventre, le contraste de température partout dans votre corps.



Faites comme quand vous étiez enfant : basculez la tête vers l’arrière pour accueillir les flocons sur votre visage. Ressentez-les sur votre peau, alors que chacun d’eux atterrit pour se liquéfier à l’instant, perdant ainsi son unicité. Faites le même exercice en ouvrant la bouche pour cueillir quelques flocons sur votre langue.



Et pendant tout cet exercice, respirez. Lentement, profondément. Ressentez la vie en vous, votre cœur qui bat, votre sang qui circule, votre énergie qui vous anime. Prenez le temps de ressentir de la gratitude, et la vie vous le rendra fois mille!


Je vous souhaite une heureuse tempête!

17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Suivez-moi sur...
  • Facebook - White Circle
  • YouTube - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc
icons8-accueil-100 (1).png

514 716-9401

Copyright 2020 © Anne-Marie Quesnel

Inscrivez-vous à l'infolettre