Rechercher

Une solution surprenante à l’insomnie!


Comme beaucoup de gens, j’ai connu des problèmes d’insomnie. Au fil des années, ils sont passés d’occasionnels à fréquents, voire constants. Deux séances d’hypnose m’ont aidée à régler le problème pendant presque un an. C’était le bonheur total! Et puis… la pandémie. Le stress. L’atmosphère de merde. Le confinement. Le climat difficile. Le reconfinement. Et rebelote… jusqu’à tout récemment, en pleine vague d’Omicron : eurêka!


Tous ceux et celles qui ont essayé de se débarrasser de l’insomnie connaissent les consignes de base. Et je suis prête à parier que la plupart d’entre eux sont convaincus qu’ils les ont vraiment essayées et que rien ne fonctionne! J’en faisais partie, je dois l’avouer bien humblement. La théorie est là, on la connaît, mais on cherche quand même la solution miracle. Et on perd un temps fou à raconter son histoire (en plus de se raconter des histoires…), à essayer de trouver la baguette magique…


Tiens, pour s’amuser, voici ENCORE UNE FOIS la fameuse liste de conseils QUE TOUT LE MONDE CONNAÎT et qui, supposément, ne fonctionne pas. Je vous le dis tout de suite, il y a au moins un conseil dans cette liste qui reste dans l’angle mort des insomniaques, lesquels sont convaincus de respecter les règles, mais qui, POUR VRAI, se trompent eux-mêmes. Saurez-vous la reconnaître?


Alors, pour favoriser le sommeil, il faut généralement…

1. Manger sainement

2. Faire de l’activité physique (mais pas avant d’aller dormir)

3. Réduire le stress (méditation, yoga)

4. Boire de l’eau (mais pas trop avant d’aller dormir…)

5. Se déconnecter des écrans

6. Utiliser des méthodes de respiration

7. Ne pas boire de caféine en soirée

8. Prendre un bain

9. Utiliser des huiles essentielles

10. Pratiquer l’automassage

11. Faire l’amour

12. Adopter un horaire (se coucher à la même heure)


Quelles consignes avez-vous essayées jusqu’à maintenant? Et d’après vous, laquelle résiste au champ de conscience des insomniaques?


Pour moi, le conseil qui a fait la différence, c’est le numéro 5, se déconnecter des écrans. Ça fait des années que je sais que les écrans stimulent l’énergie cérébrale, ce qui fait que le sommeil profond et réparateur nous échappe. Je le SAVAIS, je le répétais, je le conseillais à tout le monde, mais il y a un petit coin rebelle dans ma personnalité qui ne respectait pas le truc à 100 %.


Chaque soir, je « m’endormais » en regardant une émission à la télé, bien installée dans mon lit. Ça fait des années que je fais cela, en me disait « c’pô grave… juste une petite émission, ça ne peut pas nuire : je relaxe! » Selon les nuits, je m’endormais plus ou moins bien, pendant plus ou moins longtemps, puis je me réveillais plus ou moins reposée. C’est un peu comme dormir sur un bateau quand la mer est houleuse : plus ou moins satisfaisant. Une nuit, ça peut aller, mais pendant des mois ou des années, ça finit par avoir un impact sur l’énergie et l’humeur de la journée.


Si je suis honnête, je dois constater que ça fait des années que la qualité de mon sommeil se détériore, ce qui fait que je ne me sens pas complètement reposée le matin. Je suis dans une espèce de brouillard légèrement marabout. Évidemment, c’est pire depuis que Miss Covid a élu domicile sur notre belle bille bleue.


Le déclencheur, c’est quand on a décidé de repeindre notre chambre. On a sorti les meubles, y compris la télé. Le temps des travaux, je me suis donc rabattue sur ce que j’ai fait pendant les 40 premières années de ma vie, une activité qui – je n’avais pas mesuré à quel point c’était puissant – m’avait permis d’avoir un sommeil de qualité : j’ai remplacé la télévision par la lecture. Je lis pendant 20, 30 ou 40 minutes, puis quand j’éteins la lumière, c’est LE BONHEUR!


Et quand j’ouvre les yeux, je me rends compte que c’est LE MATIN! J’ai dormi d’une traite, je me sens reposée, remplie d’énergie. Je suis flabbergastée par l’efficacité de ce truc.


Le défi, c’est de se libérer de la dépendance aux appareils électroniques dans l’heure qui précède le dodo. Attention, je n’ai pas dit réduire les écrans. J’ai dit: COUPER ENTIÈREMENT. Tous les écrans!


Voici donc en vrac et sans détours le conseil qui se trouvait dans mon angle mort. Ce sera à vous de décider si vous avez envie de l’essayer, si vous avez envie de regarder la vérité dans le blanc des yeux.


Se déconnecter des écrans au moins une heure avant d’aller dormir, ça veut dire ZÉRO ÉCRAN! Ça inclut tout ce qui dégage cette fameuse lumière bleue :

· pas de cellulaire,

· pas de tablette électronique,

· pas de télévision,

· pas d’ordinateur,

· pas de jeux vidéos,

· pas d’écran, POINT! Qu'il soit petit, moyen, grand ou gigantesque. NADA. E-RIEN.


Je vous mets au défi d’essayer pendant au moins trois jours.


Bon dodo!



23 vues0 commentaire